La cabine de cryothérapie IceCool distribuée par Cryojet est un appareil prodiguant un traitement par froid extrême aux individus à la recherche d’une méthode de renforcement du métabolisme, sport, bien-être.

La IceCool est un appareil de cryothérapie ouvert en haut. Une fois à l’intérieur, l’individu est placé à bonne hauteur grâce à un ascenseur réglable. Pour démarrer une séance de cryothérapie, l’individu doit avoir le haut des épaules ainsi que le visage hors de porter de l’azote pour éviter les risques d’anoxie. Avec l’arrivée de nouvelles technologies et notamment des cryo capsules IceQueen dont la particularité est d’être totalement fermée, les cabines IceCool sont maintenant qualifiées de « cryothérapie partielle ».

La cryothérapie partielle avec la IceCool peut être utilisée dans le cadre de nombreux traitements. Les effets d’une séance de cryo se font ressentir dès la première séance. Parmi les nombreux bénéfices liés à l’utilisation de cette cabine se trouvent : des effets antalgiques, anti-inflammatoires, anti-œdémateux. Une séance de cryothérapie avec la IceCool doit se pratiquer avec la présence constante d’un opérateur certifié ou d’un professionnel de santé.

Présentée par beaucoup comme le traitement miracle du XXIème siècle, la cryothérapie connaît un succès important. Si ses bienfaits font aujourd’hui l’unanimité dans le secteur médical notamment pour le traitement de certaines pathologies, cette technologie comporte cependant un certain nombre de risques qu’il ne faut pas ignorer. C’est d’ailleurs pour cette raison que tous les professionnels sérieux exposent à leurs clients la liste des dangers que comporte une séance de cryothérapie. C’est aussi pour cette raison qu’il existe quelques règles à respecter avant d’entrer dans une cryo cabine.

Les risques d’anoxie

Si on recense très peu d’incidents de ce type, l’anoxie est une complication grave qu’il convient donc d’éviter à tout prix. L’anoxie survient lorsque la quantité d’oxygène dans le sang devient insuffisante et que l’individu inhale les vapeurs d’azote. C’est pourquoi, il faut veiller à placer sa tête bien au-dessus des parois de la cabine afin qu’il ne puisse pas respirer ces vapeurs. De plus, la salle où est placée la cabine doit être équipée d’un système d’évacuation des vapeurs d’azote et d’un détecteur d’oxygène pour mesurer le taux d’oxygène dans la pièce.
Les premiers symptômes de l’anoxie sont l’apparition d’une coloration violette sur la peau et les muqueuses. Il existe alors un risque de perte de connaissance et la personne doit être sortie de la cabine. C’est pourquoi un opérateur certifié ou un professionnel de santé doit se trouver en permanence aux côtés du patient pour intervenir rapidement si cela s’avère nécessaire.

Le danger de la cryothérapie pour les personnes souffrant d’hypertension

La tension artérielle doit être contrôlée avant toute séance de cryothérapie. Celle-ci doit être stable. En effet, le choc thermique induit par la cryothérapie va augmenter considérablement la pression artérielle et solliciter le système cardio-vasculaire. Les risques de complication sont tels qu’il est déconseillé aux personnes souffrant d’hypertension non contrôlée de suivre une séance de cryothérapie. En cas de doute, il est vivement conseillé de consulter son médecin traitant pour avis médical.

Quels sont les risques en cas de problèmes cardiaques ?

La cryothérapie partielle est contre-indiquée pour les personnes ayant souffert d’un infarctus du myocarde au cours des 6 derniers mois. Cette technique est également contre-indiquée aux personnes équipées d’un pacemaker ; le stimulateur cardiaque pouvant ne pas supporter l’exposition à des températures extrêmes. De même, la cryothérapie est déconseillée aux personnes ayant souffert d’un AVC (accident vasculaire cérébral).

Cryothérapie pour les personnes souffrant de problèmes respiratoires ?

Les personnes atteintes de troubles respiratoires tels que des infections aiguës ou des insuffisances respiratoires chroniques doivent consulter leur médecin traitant afin de recueillir leur avis avant d’envisager un traitement par la cryothérapie.

Cryothérapie pour les femmes enceintes ?

La grossesse est une contre-indication à la cryothérapie et ce quel que soit le terme. Les effets du froid sur la circulation sanguine et en particulier les phénomènes de redistribution vasculaire pourraient être délétères pour le fœtus. En l’absence d’études sur ce sujet, la prudence doit donc conduire à la contre-indication de la cryothérapie pour les femmes enceintes.

Dans quels cas la cryothérapie partielle est-elle déconseillée ?

Il existe aujourd’hui une liste de pathologies qui vont contre-indiquer la cryothérapie, et notamment :

  • Angine de poitrine
  • Infarctus du myocarde de moins de 6 mois
  • Antécédents d’AVC
  • Artériopathie de stade 3 ou 4
  • Anémie profonde
  • Cryoglobulinémie
  • Thrombose veineuse profonde
  • Insuffisance respiratoire
  • Coliques néphrétiques
  • Allergie au froid
  • Insuffisance et rétrécissement valvulaire
  • Epilepsie
  • Fièvre importante
  • Syndrome de Raynaud

Il est toujours recommandé de prendre l’avis d’un médecin an cas de doute.

Comment réduire les risques lors d’une séance de cryothérapie ?

La cryothérapie est un traitement par le froid aux nombreux effets bénéfiques mais également associé à des risques qu’il faut connaître et contrôler en respectant des règles strictes d’utilisation. La présence d’un opérateur, professionnel de santé ou opérateur certifié est toujours nécessaire. L’individu devra répondre à un questionnaire afin de déterminer s’il présente des contre-indications à la cryothérapie ; en cas de doute l’avis du médecin traitant sera nécessaire. L’individu sera également informé des risques inhérents au traitement et son consentement recueilli. Pendant la séance, l’opérateur doit rester à proximité de la cabine afin de pouvoir intervenir sans délais en cas de dysfonctionnement de l’équipement ou de troubles du patient.

Peut-être avez-vous entendu parler des bienfaits de la cryothérapie partielle sur la perte de poids ? Décryptons pour vous le vrai du faux.

On a tout dit sur la cryothérapie partielle. Soin beauté, santé, bien-être, récupération sportive, préparation physique… En résumé, la cryothérapie serait la technologie miracle qui vient à bout de tous les maux. Pourtant, la cryothérapie partielle connaît aussi quelques limites. Son action amincissante souvent mise en avant est en réalité très surévaluée. En réalité, à ce jour, il n’existe aucune étude sérieuse qui laisserait penser que la cryothérapie partielle permettrait de perdre du poids ou de lutter contre la cellulite.

La vérité sur la cryothérapie et son action sur le poids

La cryothérapie c’est la méthode révolutionnaire pour soulager les douleurs musculaires, les tendinites, les lombalgies et de nombreuses autres pathologies. Ce soin est devenu particulièrement populaire auprès des sportifs même amateurs, mais aussi auprès des personnes à la recherche de bien-être ou de solutions pour soulager les petites douleurs du quotidien. Si les bienfaits de la cryothérapie sont nombreux notamment sur la santé, cette technologie agit également sur la quantité de calories brûlées par l’organisme.

Pour comprendre de quelle manière la cryothérapie influe sur le corps et sur les calories, il est important de bien appréhender cette technologie. La cryothérapie partielle consiste à s’enfermer dans une cabine à l’intérieur de laquelle de l’azote est projetée. La température descend alors rapidement jusqu’à -160°. Sous l’effet du froid, l’organisme enclenche différents processus de protection pour lutter contre ces températures extrêmes. Parmi les phénomènes qui se produisent, le corps brûle plus de calories. En moyenne, pour un soin de 3 minutes, l’organisme peut consommer jusqu’à 500 calories.

La cryothérapie ne possède pas d’effet amincissant !

Si la cryothérapie partielle permet de brûler rapidement des calories, elle n’influe en rien sur la silhouette. Ce type de soin ne peut en aucun cas jouer sur la perte de poids. De même, la cryothérapie sera certes efficace pour tonifier la peau, mais n’a pas de pouvoir sur la cellulite ou sur l’effet peau d’orange.

Il est donc important de ne pas confondre calories et kilos. Si la cryothérapie partielle vous aidera à brûler des calories, elle ne vous aidera à faire fondre vos kilos superflus.

La cryothérapie un soin minceur : l’argument de nombreux centres de cryothérapie

Ces dernières années, un grand nombre de centres de cryothérapie ont ouvert un peu partout. Une tendance qui ne semble pas vouloir ralentir. Pour attirer les clients, ces établissements vantent les avantages de la cryothérapie. Parmi les arguments positifs avancés par les professionnels de ces centres, nombreux sont ceux qui évoquent les bienfaits de la cryothérapie sur l’amincissement. Ils n’hésitent pas à présenter cette technologie comme la solution du XXIème siècle pour perdre du poids. Or, cette communication peut induire le client en erreur car si la cryothérapie influe sur les calories, elle ne peut en aucun cas être assimilée à une méthode minceur.

Il est important de distinguer cryothérapie partielle qui permet de brûler les calories et cryolipolyse qui attaque les cellules graisseuses contenues dans le tissu adipeux. Cette dernière technologie est une véritable solution minceur qui permet de lutter contre la cellulite et les rondeurs ciblées. La cryolipolyse est un soin amincissant qui repose sur l’action du froid sur les cellules de graisse. Sous l’action du froid celles-ci quittent le tissu adipeux et s’autodétruisent naturellement. La cryolipolyse est un soin proposé par des kinésithérapeutes et des instituts de beauté.

Les bienfaits de la cryothérapie sur le poids attention à ce que vous disent les journaux !

Victime de son succès, la cryothérapie intéresse aussi les médias et de nombreux articles en ligne sont consacrés à cette technologie. Or, on peut lire tout et son contraire au sujet de la cryothérapie. Parmi les erreurs les plus courantes que l’on trouve régulièrement dans la presse, on remarque que bien souvent la cryothérapie est confondue avec la cryolipolyse. De même, il n’est pas rare d’assister à une surenchère des chiffres, certains articles indiquent qu’une séance de cryothérapie permet de brûler 1 000 calories en une seule séance ! D’autres expliquent à leurs lecteurs que la cryothérapie permet de s’attaquer aux cellules graisseuses.

Comment utiliser la cryothérapie en tant que soin minceur ?

Si la cryothérapie partielle ne constitue pas réellement un soin minceur, cette technologie peut trouver un véritable intérêt pour les personnes qui souhaitent perdre du poids. D’ailleurs certains centres d’amincissement sont équipés de cabine de cryothérapie et proposent à leurs clients ce type de soin. Les personnes suivies dans le cadre d’un régime alimentaire et qui perdent ainsi du poids peuvent profiter des bienfaits de la cryothérapie. Plusieurs séances vont permettre d’activer le métabolisme et d’aider l’individu à se remettre en forme. Une personne ayant perdu du poids profitera des effets de cette technologie pour raffermir la peau qui a tendance à se détendre lors du processus de perte de poids.